Dans l’œil de Yoko – Episode#6 – La salle de bain

Dans l’œil de Yoko – Episode#6 – La salle de bain

La salle de bain : le reflet des changements sociétaux 

L’évolution de la salle de bain reflète les changements sociaux, culturels, technologiques et sanitaires à travers l’histoire.

C’est à partir du 20e siècle que la salle de bain moderne commence à prendre forme s’invitant dans les habitations : douches et toilettes individuels, éviers en porcelaine, et avènement des carreaux de céramique en font des espaces à part entière dans les maisons. Alors qu’elles étaient jusqu’alors reléguées à l’extérieur des maisons. Les avancées Continuer la lecture

Dans l’oeil de Yoko – Episode#5 – partie 3 – La chambre d’amis

Dans l’oeil de Yoko – Episode#5 – partie 3 – La chambre d’amis

Si on parle du sentiment d’incarnation dans toutes les pièces de la maison, il en est une qui illustre particulièrement notre rapport aux autres. De la façon dont on les perçoit et comment on souhaite interagir avec eux. Je parle bien sûr de la chambre d’amis qui est supposée être un manifeste d’altérité et d’hospitalité.

Dans le livre « Chez Soi, les territoires de l’intimité », Perla Serfaty-Garzon nous explique que « l’hospitalité est une négociation du degré de porosité de la frontière Continuer la lecture

Dans l’oeil de Yoko Episode#2 – L’entrée en matière

Dans l’oeil de Yoko       Episode#2 – L’entrée en matière

Pour ce nouvel épisode de « Dans l’œil de Yoko », nous nous intéressons au premier point de passage de la maison, le passage « presque » obligatoire qu’est l’entrée … cet espace qui donne accès aux autres espaces, comme préambule identitaire.  

L’assimilation de la maison au corps humain n’est pas récente. Depuis toujours, on associe de manière inconsciente la porte d’entrée à une bouche. D’ailleurs les enfants ne s’y trompent pas. Dans leur dessin, très souvent la Continuer la lecture

Dans l’oeil de Yoko : Episode#1- Préambule

Dans l’oeil de Yoko :   Episode#1- Préambule

L’espace de notre dedans

« La maison est un lieu voué au culte du bien-être ; pour cela on la construit, on la bichonne. Mais l’on ne saisit pas l’intérêt de cette perspective sans remarquer combien elle requiert de soin pour la rendre cohérente avec ce que nous sommes, avec notre corps, nos besoins, nos désirs, qui exigent tant de nous. »

Alberto Eiguer (1)

La maison est un contenant vivant, vibrant et poreux comme j’aime à le rappeler, comme la peau l’est Continuer la lecture