Dans l’oeil de Yoko – Episode#5 – partie 3 – La chambre d’amis

Dans l’oeil de Yoko – Episode#5 – partie 3 – La chambre d’amis

Si on parle du sentiment d’incarnation dans toutes les pièces de la maison, il en est une qui illustre particulièrement notre rapport aux autres. De la façon dont on les perçoit et comment on souhaite interagir avec eux. Je parle bien sûr de la chambre d’amis qui est supposée être un manifeste d’altérité et d’hospitalité.

Dans le livre « Chez Soi, les territoires de l’intimité », Perla Serfaty-Garzon nous explique que « l’hospitalité est une négociation du degré de porosité de la frontière entre soi et les autres ». C’est ce qu’il se passe dans la chambre d’invités. Jusqu’à quel degré accepte-t-on d’être investi par l’autre ?

Recevoir , savoir recevoir ou être en capacité de recevoir l’autre chez soi. Telle est la question. Ce n’est pas qu’une affaire de position sociale.

Comment s’organise la décoration du lieu ? Cette chambre dédiée ne sera très probablement pas utilisée de la même manière dans une maison secondaire que dans la maison principale. Y apporter une décoration soignée et la maintenir en permanence prête à être utilisée, c’est se sentir prêt à accueillir à n’importe quel moment amis et famille, sans en être gêné.

Lorsque la pièce est encombrée et se transforme en débarras, il est important de se poser la question de savoir si vous êtes vraiment en capacité de recevoir en ce moment. Si elle l’est en permanence, vous pourrez vous demander si vous aimez vraiment recevoir ?

Accueillir à bras ouverts …

La chambre d’ami anatomiquement correspondrait aux bras.

Les bras sont un ensemble anatomique assez complexe qui va de l’omoplate au bout des doigts. Ils sont à la fois une chaine d’articulation osseuse et tissulaire et un espace dans lequel se lover et toucher lorsqu’ils sont reliés.

Ces membres dits « supérieurs » peuvent être tour à tour quand cela est nécessaire un espace d’accueil de l’autre – que l’on prend pleinement dans ses bras, bras vers l’avant – ou de replis sur soi – lorsque les bras sont croisés sur le buste ou le long du corps. Dans leur élan, ils permettent le toucher, le prendre, mais aussi d’accompagner le geste, voire parfois se proteger ou se mettre à distance.

Les bras assurent notre rapport au monde, notre capacité à interagir avec et sur lui.

Contrairement à la chambre parentale et d’enfant, la chambre d’amis part d’une volonté d’accueillir l’autre au sein de sa maison pour lui faire vivre une expérience intime complète. Par opposition au duo salon-salle à manger qui est tourné vers l’extérieur pour un temps court, la chambre d’amis propose de prolonger l’expérience dans l’intime. Elle présuppose que l’ami, le parent, l’intime qui y séjourne, s’y sente suffisamment à l’aise, « presque » comme chez lui, mais chez vous.

L’espace est dans ce cas précis bras tendu.

Je constate fréquemment lors de mes visites, que les chambres d’amis n’en sont pas vraiment.  Elles ressemblent bien plus à des débarras/ fourre-tout qu’à des espaces accueillants. Lors d’une séance chez des clients qui possédaient une magnifique demeure avec plusieurs chambres vacantes, je constatais que celles-ci étaient très encombrées de sacs de vêtements à donner, linge à repasser, carton de livres, vieux jouets… Si bien que lorsqu’ils recevaient des invités (essentiellement de la famille), ils finissaient par laisser leur propre chambre. Je leur avais demandé quel type de relations ils entretenaient avec eux. Ils m’avaient confirmé que les parents de la cliente étaient très intrusifs.  Nous avons donc transformé l’une des chambres pour en faire un véritable lieu d’accueil afin qu’ils n’aient plus à laisser rentrer leur famille dans le plus haut lieu d’intimité qu’est la chambre parentale.

Si la chambre dite « d’ami » a plusieures fonctions, il est important de clairement définir l’espace par une sélection du mobilier. Par exemple, le combo chambre-bureau requiert une partie couchage modulable associée à une table de chevet et son éclairage, une chaise ou un espace pour y abandonner ses vêtements pour la nuit, et de l’autre un bureau et son siège. S’il y a des dossiers personnels, ils seront plutôt fermés dans un meuble dédié ou un aménagement sur mesure. Vous pouvez ainsi passer d’une fonction à l’autre sans en être gêné.

Le maintien d’un espace ordonné permettra de ne pas se sentir pris au dépourvu lorsque vous recevez quelqu’un à la dernière minute.

Si cela n’est pas le cas, cela peut venir questionner votre rapport du moment à l’accueil et aux autres. Vous êtes peut-être fatigué et avez besoin d’introversion. Transformez donc cette pièce en espace polyvalent cosy et confortable tant pour vous que vos invités ponctuels.

Au prochain épisode, nous nous attarderons dans la salle de bain pour y décrypter le rapport à l’intimité.